Les vélos électriques

En gros, c’est un vélo qui a été couplé à un moteur électrique. Ce moteur peut être intégré dans la roue arrière, la roue avant ou à proximité du boîtier de pédalier. Le moteur aide le vélo à avancer et reçoit l’énergie d’une batterie qui se recharge sur le réseau électrique. Selon la législation en vigueur, le moteur d’un vélo électrique ne peut excéder 25 km/h et la puissance doit être inférieure à 250 W. Le moteur doit également s’arrêter lorsque les pédales sont arrêtées.

Les avantages

Ce sont des véhicules rapides, silencieux, écologiques, sains et efficaces. Et surtout très drôle. Avec un vélo électrique, vous ne serez jamais paresseux pour vous déplacer, car vous pouvez gravir de grandes pentes avec un minimum d’effort. De plus, vous n’avez besoin d’aucun type de permis de conduire ou d’assurance. Vous pouvez même cliquer sur le site où l'explication est encore plus détaillée avec en plus de nombreux exemplaires de vélos électriques où vous pouvez faire votre choix.

Le fonctionnement

Les vélos électriques intègrent un système de pédalage assisté (également appelé PAS ou Pedelec). Ce système intègre un capteur qui détecte la vitesse de pédalage ou la force transmise aux pédales. Lorsque vous appuyez sur la pédale ou faites tourner le plateau, un contrôleur électronique enregistre ce signal du capteur et fournit de l’énergie au moteur afin qu’il aide le vélo à se déplacer à une vitesse et à une force calculées. Lorsque vous arrêtez de pédaler ou appliquez le frein, le moteur s’arrête de fonctionner. Bien que le régime moteur soit limité à 25 km/h, il est facile d’atteindre des vitesses plus élevées avec un petit effort de pédale. Et n’oubliez pas : vous aurez toujours la possibilité de déconnecter le système électrique et de pédaler normalement. De plus, la batterie peut être facilement retirée, ce qui permet d’économiser du poids.